Archives mensuelles : juillet 2013

les premiers carrelages

La chaufferie carrelée

La chaufferie carrelée

Nous avons acheté à Clément, un Castor chez qui j’étais allé faire un chantier participatif encadré par Monique Cerro, des terres cuites qu’il avait en trop. C’étaient celles qui avaient été mises de côté en raison des défauts qu’elles avaient. Mais pour la chaufferie, ce n’est pas gênant si les carreaux ont quelques défauts.

Comme la chaudière doit être posée avant octobre, de façon à pouvoir se chauffer dès qu’il fera froid, et qu’il faut deux mois pour que la dalle sèche suffisamment pour supporter le poids de la chaudière et du ballon d’eau chaude (1000 litres) , il était impératif de le faire au plus tôt.

Nous avions fait un chantier de pose de terres cuites à l’avancée, encore un chantier encadré par Monique, il y a près de 2 ans chez Pascal. C’était bien loin et nous souhaitions l’aide de Monique, un jour de semaine, pour nous remettre le pied à l’étrier. Malheureusement, elle n’était pas libre rapidement. Nous nous sommes lancés et c’est tant mieux car le résultat vaut la peine que l’on s’est donnée. A l’occasion, nous avons vu qu’il faut bien réfléchir avant de se lancer. Bernadette voulait qu’il y ait des joints décalés. Comme on a commencé par le mur du fond, au sud, c’est le deuxième rang qui a été décalé, et ainsi de suite. Lorsque nous sommes arrivés à la porte, nous avons constaté que l’alignement se voyait dans l’axe de la porte. Il aurait fallu que l’on commence par le mur ouest et ainsi en entrant on n’aurait pas vu l’alignement des joints. Il faut comprendre le pourquoi de l’affaire. Les terres cuites sont faites de manière artisanale et les carreaux n’ont pas tous exactement les mêmes dimensions (alors que les carreaux industriels ont des dimensions rigoureusement identiques). Donc un coup le carreau sera plus grand que son voisin ou plus petit ou légèrement déformé vers la droite ou vers la gauche. Bref, dans l’alignement des joints on voit les défauts alors qu’on ne les voit pas dans les joints non alignés, puisqu’il y a rupture à chaque carreau.

J’ai commencé les préparatifs mercredi matin, nous avons posé les deux premiers rangs mercredi après-midi et jeudi , nous avions fini la pose. Pressés par le temps, nous n’avons pas fait les joints. Bernadette s’en occupera lorsqu’on reviendra du Jura où nous allons passer quelques jours avec Marie et les enfants. On mettra des planches sur les carreaux de façon à ne pas risquer de les desceller. On pourrait marcher dessus, mais ce serait dommage de prendre des risques.

Pendant que Bernadette s’occupera des joints, je vais continuer à m’occuper du local à granulés qui doit aussi être fini avant la pose de la chaudière. Ce sera l’objet d’un autre article.

nous habitons dans la maison

Une cabine de douche trouvée sur le Bon Coin, montée là où sera la douche définitive, le lavabo avec armoire à glace qui était dans la pièce du haut, installé là où sera le lavabo définitif, une cuvette de WC suspendus trouvée à 20€ sur le Bon Coin. Voilà pour les sanitaires. L’évier qui restait dans la pièce du haut, déménagé là où sera l’évier définitif, quelques placards, la cuisinière, le frigo et le congèle dans la cuisine, ça y est, Bernadette a les conditions minimum pour cuisiner sans voyager dans toute la maison, sans oublier la caravane. Un rideau sur le grand plateau du haut, où il n’y a encore aucune cloison, et notre lit derrière ce grand rideau. Voilà pour notre chambre. C’est peut-être succinct, mais c’est suffisant. On aimerait avoir un plus grand confort, mais ce n’est pas encore pour demain. La caravane nous sert donc de chambre d’amis. Vous pouvez venir nous dire un petit bonjour.

Mots-clefs