Archives mensuelles : octobre 2013

encore un chantier TPC

Le mur nord du salon

Le mur nord du salon

Aujourd’hui, j’ai sollicité une fois de plus mes conscrits pour m’aider à faire du Terre-Paille-Chaux (TPC). Je note la formule car j’ai eu des doutes et il a fallu que je vérifie auprès de Thierry que je ne m’étais pas trompé. 2 seaux de terre, 2 seaux de sable 0/4, 2 seaux de paille hachée et 1 seau de chaux. L’eau en fonction du besoin.

J’avais décidé que l’on ferait le mur nord du salon, le mur ouest des WC et, si on avait le temps, les parties érodées du muret sur la rue. Encore une fois, j’ai eu du mal à suivre le tempo de mes trois aides. A midi, le dégrossissage des trois murs était fini, à l’exception du bord le long du mur en moellon qui était tellement abimé que même ce soir ce n’est pas fini. Pas question de mettre plus de 5 cm d’épaisseur à la fois. Et on a attendu entre chaque couche que la prise commence à se faire. Après le déjeuner, on a continué, mais plus pour des finitions et talochage. Certes ce n’est pas fini, mais le plus gros a été fait. Demain je vais essayer de terminer le bord du mur et la semaine prochaine je ferai l’enduit de finition. Par dessus, un badigeon et on verra plus tard pour une couleur à l’ocre. Le but, c’est d’avoir terminé ce coin avant le 21 novembre, jour de la pose du poêle.

 

 

 

terres cuites dans l’entrée

Une fois la grande salle nettoyée, on s’est attaqué à la suite de la pose des terres cuites. Tout d’abord dans le petit couloir menant au WC, puis aux WC eux-mêmes et au placard. Et enfin à l’entrée.

L'entrée et le seuil avec la grande pièce

L’entrée et le seuil avec la grande pièce

Bernadette a préparé, la veille, les terres cuites en les positionnant à blanc pour prendre les mesures de la pose en diagonale et pour couper les demies terres cuites sur les bords. Le matin même, on a pris le temps nécessaire pour tirer le trait marquant le centre et l’axe du 1er carreau. Et il a fallu toute la journée pour poser ces 2m². Aligner les carreaux alors que la pose se fait en diagonale n’est pas si facile que ça. Au tout début du projet concernant les terres cuites dans les grandes pièces, on avait envisagé la possibilité de les faire en diagonale. Monique nous l’avait déconseillé dans le cadre d’un chantier participatif. Eh bien, elle avait 100 fois raison. Heureusement que nous avons eu la sagesse d’y renoncer et de se contenter de le faire dans l’entrée.

Entre l’entrée et la grande pièce, mais ce sera aussi le cas entre l’entrée et la chambre à gauche, Bernadette a dessiné une frise pour le seuil, le même que les seuils des portes fenêtres. Ça n’a l’air de rien, mais il y a des heures de découpe des terres cuites. Car il s’agit des mêmes terres cuites mais découpées suivant les dimensions requises.

On avait tellement l’habitude de descendre lorsqu’on rentrait dans la maison par la porte d’entrée qu’on a encore le réflexe de descendre. Le pied se pose un peu fort, mais dans quelques jours on s’y sera bien fait.

les façades est et nord

les deux murs isolés

les deux murs isolés

Dans l’étape précédente, on avait isolé les murs nord et est par l’extérieur. La fibre de bois résiste aux intempéries pendant quelques semaines (voire mois), mais il vaut mieux la recouvrir au plus vite pour éviter le moindre risque. Donc, le façadier est intervenu dès que l’isolation a été terminée. Un tel enchaînement entre les entreprises, c’est vraiment super.

Je pense que le façadier avait besoin de récupérer son échafaudage, car ça n’a pas trainé. Nous avons vu trois équipes: la 1ère pour poser le grillage (en fait un treillis en fibre de verre), la seconde pour faire les diverses couches et la troisième pour la pose des pierres de jambage et linteaux.

Sur la fibre de bois, on ne peut pas projeter n’importe quoi. Le DTU est assez restrictif. Il faut que les enduits respirent pour permettre à la fibre de bois de respirer. Mais j’ai quand même été surpris de lire sur les sacs ces trois produits qu’ils sont faits spécialement pour le polystyrène, produit non respirant par excellence.

la façade est presque terminée

la façade est presque terminée

Nous sommes assez contents du résultat. Le PLU nous impose de conserver les pierres de taille autour des portes et des fenêtres. On  voit bien les pierres qui ressortent en blanc sur le crépi (normalement, le crépi devrait s’éclaircir en séchant). Il manque encore les bavettes sous les fenêtres. Elles seront en alu, dans le même RAL que l’extérieur des fenêtres (bois-alu) et faites sur mesure.

Alors comment trouvez-vous nos pierres ? En réalité, il n’y a pas la moindre pierre, uniquement des enduits « imitation pierre ». Bluffant, non ? On en a profité pour faire les encadrements des portes et fenêtres dans la cour. Au moins, maintenant on ne voit plus les briques de béton cellulaire, en extérieur.

Je suis très satisfait du travail qui a été fait sur ces façades, autant pour l’isolation (Bio France Isolation ) que pour les enduits (Décopierre).

 

 

pose des terres cuites à l’avancée

Un gros chantier planifié depuis longtemps. La pose des terres cuites à l’avancée.

 pose dans la grande pièce

pose dans la grande pièce

15 personnes le samedi et 16 le dimanche pour poser 80m² de terres cuites. Comme on le voit sur la photo qui a été prise samedi à midi, on tire les règles pour les niveaux, on coule une chape à la chaux (7 seaux de sable pour 1/2 sac de chaux NHL5). On taloche pour bien niveler le tout, et juste avant de poser le carreau, on coule une barbotine à la chaux (1 vol de chaux pour 1 vol d’eau). On fait glisser le carreau pour que l’effet ventouse joue à plein. Le carreau est posé.

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Heureusement, Monique Cerro (lire le CR du chantier sur le site de Monique) et Romain Denisot étaient là pour encadrer le chantier. Monique dans la grande pièce et Romain dans la chambre à gauche de l’entrée. Les terres cuites viennent de chez Barthe  dans le sud-ouest. En juillet, il y avait des promos chez eux et nous en avons profité pour acheter 106m². En fait, comme nous avons choisi du second choix, ils nous ont envoyé 4 palettes, soit 112m². Donc, normalement, nous aurions dû avoir suffisamment de carreaux pour tout couvrir. Mais il y avait pas mal de carreaux cassés au cours du transport plus une série de terres cuites inutilisables car complètement fendillés. On a bien essayé de les utiliser pour les découpes, mais même là on n’a pas pu. Au final, nous avons posé 90m² et il reste très peu de carreaux utilisables. Lundi, j’ai appelé Barthe, et sans barguigner, il m’ont envoyé gratuitement une nouvelle palette. Si les 4 autres avaient été comme celle-ci, je n’aurais pas eu besoin de les recontacter. Pour en revenir au chantier, il avait été décidé de ne pas faire les joints dans la grande pièce car il n’aurait pas été possible de poser les 55m² pendant le weekend. Par contre, on avait décidé de les faire dans la chambre puisqu’il n’y avait que 25m².

le salon avec les joints faits

le salon avec les joints faits

Lorsqu’on arrive au bord du mur, il est évident que l’on ne peut plus travailler dans le sens de la largeur, mais que l’on est obligés de partir du fond pour revenir vers la porte. Plus question de mettre 4 poseurs de front. C’est à peine si 2 personnes peuvent travailler ensemble. Donc, certains se trouvant au « chômage », ils ont décidé de commencer les joints dans la grande pièce.

Dans la chambre, le dimanche, Bernadette et Pierre-Louis ont nettoyé les joints qui avaient été posés le samedi et après, ils ont continué avec ceux posés le matin même.

Le lundi, j’ai pris la relève du nettoyage des joints et ensuite, j’ai continué à en faire pour que le passage soit facilité. En effet, tant qu’il n’y a pas de joints, il vaut mieux éviter de marcher sur les carreaux directement. On avait donc posé des planches. Pas très pratique quand on vit dans la maison. Mercredi, Vincent est venu nous donner un coup de main. Pendant qu’il aidait Bernadette pour les joints, j’en ai profité pour ranger et nettoyer le chantier. Il m’a fallu presqu’une journée pour que la cour soit à peu près présentable. Jeudi et vendredi, pose et nettoyage des joints avec Bernadette. J’ai terminé samedi après-midi. Une bonne chose de faite. Mais c’est loin d’être fini car il faut bien nettoyer les carreaux une fois les joints à peu près secs et ensuite il faudra les nettoyer encore et encore pour enlever la laitance de chaux qui remonte au fur et à mesure que les carreaux sèchent. Et pas question de mettre le chauffage au sol avant 3 semaines. Heureusement qu’il y a les radiateurs à l’étage car la température extérieure a bien baissé et le taux d’humidité dans la maison est très important. Normal, vu  la quantité d’eau que l’on a fait entrer dans la maison avec la chape et avec les terres cuites qui ont trempé pendant au moins 24h.
Il reste trois morceaux à carreler: le coin placard/WC, la salle d’eau et le seuil d’entrée, au pied des escaliers. Mais ce sont de petites surfaces où on ne peut pas être plus de 2. On a prévu de commencer jeudi et vendredi. On verra bien.

Mots-clefs