Archives mensuelles : mars 2015

La cour

Un gros chantier que je ne me sentais pas de faire. A 3 ouvriers dont c’est vraiment le métier, ils ont mis plus de 3 semaines. Je n’ose imaginer combien de temps j’aurais mis et je sais que je n’aurais pas pu faire aussi bien.

La cour au tout début des travaux

La cour au tout début des travaux

Pendant les travaux dans la maison, j’avais mis du gravier dans la cour de façon à ce que l’on ne marche pas dans la boue. Pour mettre de niveau la cour, avec la minipelle, ils ont gratté la surface et donc retiré les tonnes de gravier déjà étalé. C’est comme ça. Il fallait bien qu’on puisse circuler dans la cour.

Sur cette photo, on voit l’état de la cour au tout début des travaux, et on voit aussi la délimitation (en orange fluo) de la terrasse (sur la droite de la photo) et sur un massif (sur la gauche de la photo).

La cour pendant les travaux

La cour pendant les travaux

On voit sur la photo de droite les trous qui ont été ensuite remplis de terre végétale.
Tout à fait sur la gauche, un massif, le trou carré, pour un catalpa boule qui fera de l’ombre sur la terrasse (enfin on espère) en été mais qui perd toutes ses feuilles à l’automne de façon à laisser entrer le soleil au maximum dans la maison en hiver. Et le gros trou rond, c’est pour des arbustes, des rosiers.

passerelle pour traverser la cour

passerelle pour traverser la cour

Heureusement, pendant toute la phase préparatoire avec la minipelle, il n’a pas plu. Mais dès la fin de cette phase, il s’est mis à pleuvoir et comme la cour était impraticable, il a fallu trouver un moyen de la traverser sans s’enfoncer dans la boue. On a envisagé des bâches plastique, des planches, jusqu’à ce que je pense aux plateaux de l’échafaudage. Ils nous ont bien servi pendant une quinzaine de jours, en attendant que j’ai mis le gravier. Comme on le voit bien sur cette photo, il fallait bien ça. D’ailleurs, un soir, une des personnes en visite a voulu traverser directement pour aller vers la porte de la cuisine, sans utiliser la passerelle qui allait du portillon à la porte d’entrée. Elle a vite compris la raison de cette passerelle et a aussitôt fait demi-tour.La cour terminée

Les deux photos qui suivent montrent la cour à peu près terminée. La première photo est prise depuis la porte de la cuisine. La seconde est prise depuis le portail.

Surtout, ce qui change par rapport à avant les travaux, c’est que tous les outils et tout ce qui trainait dans la cour a été déplacé. Donc, on a une impression de propreté et de à peu près bien rangé que l’on n’avait pas précédemment.

Autre vue de la cour finie

Autre vue de la cour finie

Par ailleurs, les travaux intérieurs continuent, même si le tempo a sacrément diminué. J’ai attaqué la salle de bain et ter le placard dans la chambre à l’ouest. Mais il y a eu une grande pause. D’abord, les petits-enfants. Quand ils sont là, on en profite et on ne fait pas de travaux. La semaine suivante, c’est une sorte de grippe qui m’a mis à plat. Et ensuite, je me suis occupé de finir  d’étaler les  5 tonnes de gravier et de damer. Et puis nous avons fait quelques plantations. Et comme le soleil a fait une apparition, nous en avons profité pour travailler au jardin. Enfin, bref, depuis 3 semaines, je n’ai presque rien fait dedans.

Mots-clefs