électricité

Déménagement et aménagements

Ca y est, depuis un mois, nous avons quitté notre maison d’Arnas et habitons la caravane et en partie la maison. IMG_3190 A l’étage, sur le grand plateau qui sera aménagé un jour, nous avons pendu un rideau au plafond et derrière nous avons installé notre lit qui est quand même plus spacieux et plus confortable que celui de la caravane. Dans la caravane, Bernadette est obligée de me passer sur les pieds pour entrer ou sortir du lit. Par contre, on ne peut pas toujours coucher dans notre lit. La semaine dernière, la température était tellement descendue que nous avons réintégré la caravane pour trois nuits. J’ai mis un poêle de fortune dans la grande pièce du bas. Le tuyau d’évacuation des fumées sort par un trou du mur côté nord. Donc, lorsqu’il y a du vent du nord, celui qui justement amène le froid, nous ne pouvons pas faire de feu car les fumées sont refoulées dans la pièce. D’où une baisse très sensible des températures dans la maison. Comme on le voit sur cette photo, nous avons mis une partie des meubles à l’étage. Mais comme il ne fait que 16 degrés dans la maison, on ne s’attarde pas le soir et le matin. On ne fait qu’y dormir. La télé est là, mais il n’y a pas encore les branchements et je verrai lorsqu’il fera meilleur. Pour l’instant, le soir c’est lecture dans la caravane chauffée.

Les travaux d’aménagement continuent. Notamment, je me suis attaqué aux locaux techniques de façon à ce que l’on puisse avoir de l’eau et de l’électricité. En vérifiant les articles passés, je me rend compte que j’ai omis de parler de tout ce qui a été fait dans ces locaux techniques. Les murs étaient dans un sale état, avec des trous très profonds et dans l’arrière cuisine il y avait plusieurs matériaux, du pisé bien sûr, mais aussi du béton sur le mur nord et des briques de béton cellulaire que j’avais utilisées pour fermer l’ancienne porte qui donnait sur la fosse à purin.

Donc 1ère étape, faire un gobetis sur le béton et sur le béton cellulaire. Puis bouchage des gros trous (profonds, je peux vous l’assurer) avec du Terre-Paille-Chaux, en plusieurs couches. Puis corps d’enduit à la chaux, enduit de finition à la chaux et pour finir chaulage.

Grosso modo, c’était la même chose dans le « local technique » et dans la chaufferie mais avec un peu moins de trous. Dans un article précédent, j’ai parlé de Marco qui m’avait aidé. C’est justement dans ces locaux techniques que nous avons fait des enduits projetés au sablon.

IMG_3192

Les murs étant droits et blanchis à la chaux, les plombiers ont pu commencer l’installation des nourrices d’eau, ainsi que de la filtration à l’arrivée, mais pour l’instant rien n’est raccordé. Les nourrices aboutissent à des tuyaux sans raccords et je ne peux pas mettre ces raccords car le tuyaux utilisés sont du multicouches et il faut un appareillage spécial pour sertir. Je ne vais pas l’acheter, vu son prix et le peu d’utilisation que j’en aurai. Je vais voir si j’en trouve une sur le bon coin. On ne sait jamais.

De notre côté, avec mon ami Gérard, nous avons mis en place le tableau électrique, commencé à tirer les fils dans les gaines et aujourd’hui, il y a des prises à peu près partout au RdC, ainsi que des interrupteurs et des lampes aux bons endroits . Nous avons passé aussi les fil s pour les prises internet et pour les prises télé. Ce n’est pas que nous soyons des fanatiques de l’un et l’autre, mais aujourd’hui, il vaut mieux en mettre plus que pas assez. Au final, il y aura 8 prises télé et 15 prises RJ45 utilisables soit pour le téléphone, soit pour la connexion internet. Ça fait plus de 100m de fil télé et plus de 200m de câbles réseau.

Le ballon blanc, derrière le tableau électrique, c’est l’aspiration centralisée. Il y aura 6 prises d’aspiration  dans la maison et une dans l’atelier. Toute la tuyauterie et  les gaines électriques avaient été posées avant de couler la dalle. J’ai fait un essai en passant l’aspirateur sur le plancher de l’étage et ça marche.

La semaine prochaine, je pose les plaques de liège au sol (2 fois 4 cm croisées, soit environ 220 m²) avant que le plombier ne pose ses tuyaux pour le chauffage au sol, et le 15 juin nous avons un chantier participatif pour couvrir ces tuyaux d’une chape à la chaux. Je prendrai des photos de la pause du liège, mais je ne sais pas ce que ça pourra rendre puisque les plaques sont noires.

De son côté, Bernadette a entrepris un nouveau chantier de longue haleine: la préparation des terres cuites de la pièce du haut à gauche. J’avais refait des joints à la chaux mais j’avais mis du sable 0/4, trop gros pour ce type d’utilisation. Et puis, je pense que la température n’était pas idéale lorsque j’ai fait ces joints car elle en a gratté une bonne partie sans que ce soit trop dur (mais c’était bien long quand même). En ce moment, elle refait les joints en respectant la recette de Monique (1 chaux , 1 sable 0/2) Après, elle laissera sécher une quinzaine de jours avant de les traiter à l’huile de lin et essence de térébenthine. Encore un beau chantier en perspective. Il faudra attendre deux à trois semaines avant de pouvoir finir les enduit dans cette pièce et monter le placard. Il me restera à monter les cloisons de la pièce d’eau et nous pourrons l’investir. Probablement pour en faire notre chambre et bureau (temporairement puisque notre chambre est prévue ailleurs).

 

Chantier TPC avec mes conscrits

Encore un chantier sans photo. J’ai demandé à 3 de mes conscrits, Jean-Claude, Bernard et Gérard M. de me donner un coup de main pour faire du TPC (rappel, c’est du Terre-Paille-Chaux) de façon à couvrir toutes les gaines électriques pour que mon autre conscrit, Gérard B. puisse tirer les fils dans les gaines. Et j’avais précisé que l’on ferait aussi du rebouchage de gros trous au RdC, car il y a vraiment de très gros trous dans les murs. Ceux dûs à l’humidité et ceux que j’ai faits pour passer divers tuyaux. Sans trop y croire, j’avais aussi envisagé de compléter le chargement des murs entamés lors du WE des 9 et 10 mars.

Je peux vous dire qu’à 3, ils m’ont mené la vie dure. Ayant acquis l’expérience de la bétonnière lors du WE, je m’y suis mis. Et là, j’ai eu du mal à suivre. Lors du WE, j’alimentais deux bétonnières et sans que ce soit de tout repos, j’arrivais sans problème à assurer. Avec eux, j’ai eu du mal à les approvisionner avec la grosse bétonnière. Ils allaient nettement plus vite. Il faut dire que, pour tous les trois, ce n’était pas leur premier chantier de projection d’enduits (pas chez nous, mais ailleurs). A la pause déjeuner, ils avaient caché toutes les gaines électriques et rebouché les gros trous (attention, comme il ne faut pas en mettre plus de 3 à 4 cm d’épaisseur à la fois, les trous n’étaient pas complètement bouchés, mais ce qui pouvait être fait l’était). Après le déjeuner, ils ont chargé les murs de la pièce du bas à gauche. Sans que les murs soient finis, ils ont été sacrément avancés. Ca nous a remonté le moral, à Bernadette et moi.

Ca confirme ma conclusion du chantier précédent: losqu’on fait des chantiers avec du monde et qu’il faut faire une couche épaisse, il ne faut pas chercher  à finaliser un mur, mais il faut avancer le remplissage où l’on va manipuler des tonnes de matière (terre, sable, chaux, en divers mélanges) alors que les enduits de finition nécessitent nettement moins de matière. C’est peut-être long de faire les finition, mais on a nettement moins de seaux à transporter, et çà compte énormément.

L’autre  chantier qui a commencé ce jeudi est fait par des professionnels. La réfection de la toiture de l’annexe. J’ai pris des photos car là j’ai eu du temps pour le faire, alors que lorsque je suis acteur d’un chantier, je n’ai pas le temps de prendre les photos.  Ce chantier sera l’objet d’un prochain article.

 

Electricité 1ère étape

les gaines électriques dans la grande salle

Un des deux Gérard était électricien de métier et il a installé l’électricité dans à peu près 400 maisons. Il est venu m’aider à tirer les gaines électriques. Impressionnant. J’avais préparé un schéma spécifiant où nous voulons prises, interrupteurs, lampes, internet, les prises télé. A partir de là, il a tiré les gaines en définissant quels fils allaient passer par telle gaine et comme il en met plusieurs dans chaque gaine, il gagne des dizaines de mètres de gaine par rapport à ce que j’aurais fait. Tout a été tiré en 1 jour et demi. Il m’aurait fallu plus d’une semaine si j’avais tout fait tout seul. Et il a tout le schéma dans sa tête. Lorsqu’on tirera les fils, après le coulage de la dalle, il saura exactement quels fils tirer dans quelle gaine.

Par contre, j’ai été surpris qu’il n’utilise pas de gaines vertes pour ce qui sera internet, téléphone, et télévision. Pour lui, ça n’apporte rien que des dépenses supplémentaires car ces gaines vertes coûtent plus cher et au bout du compte, elles seront noyées dans la dalle (sous la dalle en fait) et bien malin qui pourra voir la couleur.Les buses sur la photo servent uniquement à peser sur les fils pour les tenir en place en attendant que je mette des plots de chaux-paille.Les tuyaux blancs que vous voyez sont pour l’aspiration centralisée. Il y aura 6 points d’aspiration dans la maison, plus un septième dans l’atelier.

Mots-clefs