Non classé

Avancées

Près de 3 ans que je n’ai rien écrit sur le site. Ce n’est pas pour autant que nous n’avons rien fait. Toutes les pièces de l’étage sont terminées, et au RdC, la cuisine sur mesure a été montée par un artisan super consciencieux. Il a fait ça aux petits oignons et nous en sommes vraiment satisfaits. Dommage qu’il prenne bientôt sa retraite. Avantage de passer par un artisan dont le métier est de faire les meubles, c’est qu’il ne cherche pas à faire de gros bénéfices sur l’électroménager. On a eu tout l’électroménager moins cher ( et pas qu’un peu) qu’en passant par n’importe quel magasin spécialisé.

Il reste à faire la cage d’escalier (j’ai enlevé les vieux enduits), et la salle d’eau du bas, attenant à la chambre. C’est celle qu’on a aménagée au tout début des travaux. Elle est utilisable mais on savait que ce n’était que du temporaire. On a prévu de la faire en 2019. Une histoire de livret d’épargne qui arrive à échéance. Après, on verra pour les annexes.

On a aussi mis en route, une fois, le four à pain. On ne peut pas faire ça pour un oui ou pour un non car  il faut commencer un préchauffage d’une heure les deux jours précédant et trois heures le jour même, à surveiller et bien répartir la flamme, et aussi parce qu’il faut être plusieurs à l’utiliser le jour en question: il fait 2,5m de diamètre et on peut mettre 70 pains de 1kg à la fois . Or, malgré l’appel aux voisins, peu ont été intéressés.

La salle de bain

Enfin, la salle de bain se termine.

La salle de bain

La salle de bain

Bernadette la souhaitait pour Noël, elle l’a à Pâques, ou presque.

Tout prend beaucoup plus de temps qu’on ne le pense.

Pour Noël, nous avions monté la baignoire provisoirement pour pouvoir baigner les petits-enfants. Mais après, je l’avais enlevée pour finir le sol. Une fois remise, il a fallu carreler, et comme nous n’avions pas commandé suffisamment tôt, on a attendu l’arrivée. Un jour où Bernadette était absente, j’ai commencé à carreler le mur derrière les lavabos, et mal m’en a pris, car je n’avais pas remarqué que les croisillons de 2mm font bien cette taille dans un sens, mais lorsqu’on les met dans l’autre sens, ils font 1mm de plus. Comme je les ai mis comme ça m’arrangeait, au bout du compte, le carreau qui devait arriver à 2 mm au dessus de la baignoire arrivait à 6mm. Trop gros écart. On a donc tout redémonté et repris le mur. Heureusement, on a pu récupérer tous les carreaux. Il fallait impérativement commencer par ce mur car on part du bord de la fenêtre et on a calculé qu’on arriverait à quelques mm du mur d’angle et que le carreau de l’autre mur viendrait recouvrir ce carreau.

En cette saison, c’est aussi le moment de s’occuper du jardin. Et on nous a donné un portique. Il a bien fallu l’installer. Tout ça prend du temps au détriment de l’avancement des travaux de l’intérieur.

le placard à aménager

La semaine prochaine, nous allons chercher les petits-enfants. Pas de travaux pendant qu’on s’occupe d’eux.

Il me reste à finir d’aménager le placard de la salle de bain et on pourra la considérer comme bel et bien opérationnelle.

Ensuite, je finirai le placard dans la grande chambre à gauche en haut, puis à celui de la chambre à l’est (c’est une petite pièce juste à côté de la chambre), mais là ce sera plus compliqué car il faut aussi faire le sol (isolation phonique plus plancher final).
Et après, j’ai le choix.

La cour

Un gros chantier que je ne me sentais pas de faire. A 3 ouvriers dont c’est vraiment le métier, ils ont mis plus de 3 semaines. Je n’ose imaginer combien de temps j’aurais mis et je sais que je n’aurais pas pu faire aussi bien.

La cour au tout début des travaux

La cour au tout début des travaux

Pendant les travaux dans la maison, j’avais mis du gravier dans la cour de façon à ce que l’on ne marche pas dans la boue. Pour mettre de niveau la cour, avec la minipelle, ils ont gratté la surface et donc retiré les tonnes de gravier déjà étalé. C’est comme ça. Il fallait bien qu’on puisse circuler dans la cour.

Sur cette photo, on voit l’état de la cour au tout début des travaux, et on voit aussi la délimitation (en orange fluo) de la terrasse (sur la droite de la photo) et sur un massif (sur la gauche de la photo).

La cour pendant les travaux

La cour pendant les travaux

On voit sur la photo de droite les trous qui ont été ensuite remplis de terre végétale.
Tout à fait sur la gauche, un massif, le trou carré, pour un catalpa boule qui fera de l’ombre sur la terrasse (enfin on espère) en été mais qui perd toutes ses feuilles à l’automne de façon à laisser entrer le soleil au maximum dans la maison en hiver. Et le gros trou rond, c’est pour des arbustes, des rosiers.

passerelle pour traverser la cour

passerelle pour traverser la cour

Heureusement, pendant toute la phase préparatoire avec la minipelle, il n’a pas plu. Mais dès la fin de cette phase, il s’est mis à pleuvoir et comme la cour était impraticable, il a fallu trouver un moyen de la traverser sans s’enfoncer dans la boue. On a envisagé des bâches plastique, des planches, jusqu’à ce que je pense aux plateaux de l’échafaudage. Ils nous ont bien servi pendant une quinzaine de jours, en attendant que j’ai mis le gravier. Comme on le voit bien sur cette photo, il fallait bien ça. D’ailleurs, un soir, une des personnes en visite a voulu traverser directement pour aller vers la porte de la cuisine, sans utiliser la passerelle qui allait du portillon à la porte d’entrée. Elle a vite compris la raison de cette passerelle et a aussitôt fait demi-tour.La cour terminée

Les deux photos qui suivent montrent la cour à peu près terminée. La première photo est prise depuis la porte de la cuisine. La seconde est prise depuis le portail.

Surtout, ce qui change par rapport à avant les travaux, c’est que tous les outils et tout ce qui trainait dans la cour a été déplacé. Donc, on a une impression de propreté et de à peu près bien rangé que l’on n’avait pas précédemment.

Autre vue de la cour finie

Autre vue de la cour finie

Par ailleurs, les travaux intérieurs continuent, même si le tempo a sacrément diminué. J’ai attaqué la salle de bain et ter le placard dans la chambre à l’ouest. Mais il y a eu une grande pause. D’abord, les petits-enfants. Quand ils sont là, on en profite et on ne fait pas de travaux. La semaine suivante, c’est une sorte de grippe qui m’a mis à plat. Et ensuite, je me suis occupé de finir  d’étaler les  5 tonnes de gravier et de damer. Et puis nous avons fait quelques plantations. Et comme le soleil a fait une apparition, nous en avons profité pour travailler au jardin. Enfin, bref, depuis 3 semaines, je n’ai presque rien fait dedans.

Pause santé et divers

Pas de message pendant plusieurs semaines. Il faut dire qu’après le chantier TPC de la façade sud, je me suis trouvé bloqué et que je n’ai pas pu travailler pendant 3 semaines. Bernadette a eu beau me faire des séances Feldenkrais, je n’arrivais pas à me débloquer. Une jeune voisine m’a parlé d’un rebouteux habitant à 5mn à vélo de chez moi. J’ai hésité mais j’étais trop handicapé pour ne pas tout tester. Ah, ça n’a pas duré longtemps. Il lui a suffi de 10mn pour me débloquer. La douleur n’est pas partie dans l’instant, mais j’ai senti que je pouvais à nouveau bouger normalement. En en parlant autour de moi, tout un tas de gens le connaissaient et tous ne m’en ont dit que du bien et regrettaient de ne pas m’en avoir parlé plus tôt. Maintenant, je sais que si ça se reproduit, je n’hésiterai pas à retourner le voir.

Il a fallu du temps pour que la douleur s’estompe complètement. Et après, je n’avais pas beaucoup de courage pour me remettre à l’ouvrage. J’ai fait des petits chantiers, mais vraiment que des broutilles. Et puis il y a eu la pause petits-enfants. Une semaine sans travailler. Et après, toujours pas l’envie de me lancer dans de gros trucs. Depuis une semaine, ça y est, j’ai à nouveau attaqué. Avec Bernadette, nous avons posé les terres cuites dans la salle d’eau du bas, et j’ai posé le bâti support des WC du haut, avant de finir la cloison du placard de notre chambre. J’ai aussi passé un enduit de finition sur le mur nord du dessous de l’escalier. Demain je passe la taloche éponge et je fais le badigeon à la chaux. Et on pourra envisager d’acheter des étagères et penderie pour aménager ce rangement sous l’escalier.

Je vais m’attaquer au mur du placard côté est, de façon à pouvoir fermer ce placard et avancer la salle de bain qui se trouve contre le mur du placard. Deux personnes m’ont demandé de leur montrer comment rénover des murs en pisé. Je vais leur proposer de me donner un coup de main sur le TPC. Ça leur permettra de mieux appréhender la technique du TPC et peut-être, s’ils le souhaitent, de l’enduit de finition.

Suite de la formation Oïkos : les enduits

le mur ouest de la chambre du haut à gauche

le mur ouest de la chambre du haut à gauche

Après les deux jours passés à monter les cloisons de la chambre à l’est (on y voit le Mont-Blanc les veilles de pluie – c’est magnifique, même si ça ne vaut pas la vue que l’on peut avoir lorsqu’on habite plus près), les stagiaires d’Oïkos ont attaqué, pour deux jours,  les enduits sur les murs en pisé. Ils étaient encadrés par Monique, co-présidente d’Oïkos et par Romain, salarié d’Oïkos. Cette fois-ci, les deux compères intervenaient à ce titre, et non au titre habituel d’encadrants de chantiers participatifs.
Corps d’enduit sur certains murs et enduits de finition sur les murs où l’on avait déjà fait du corps d’enduit. Le corps d’enduit, c’est encore une fois du Terre-Paille-Chaux, et sur une épaisseur de plusieurs cm. dans notre cas, c’est 5 cm sur les murs sud mais entre 1 et 3 cm maxi sur les autres murs. Sur les murs sud, le corps d’enduit sert à la correction thermique. On ne veut pas isoler ce mur de façade par l’extérieur mais la correction thermique permet de ne pas (ou de moins) ressentir le froid sur les murs intérieurs en hiver. Au printemps et à l’automne, on veut que les calories apportées par le soleil sur cette façade puissent quand même être utiles pour l’intérieur.
Les enduits de finition ne peuvent se faire que sur des murs en bon état, d’où, la plupart du temps, la nécessité de redresser le mur par une couche de corps d’enduit. Un enduit de finition ne dépasse pas le cm en épaisseur.

Le mur du haut de l'escalier

Le mur du haut de l’escalier

Pour qu’il y ait assez de surfaces de façon à entrainer les stagiaires aux enduits de finition, j’avais préparé des murs dans les semaines qui ont précédé. Notamment le mur du haut de l’escalier et le mur nord du couloir de l’étage. Voici le résultat après l’enduit de finition. Certes, d’en bas, on ne voit pas le rendu, mais pour nous qui avons vu ce mur dans son jus depuis plus de 3 ans, quel changement.

Et les deux chambres à gauche ont bien avancé. Les murs dont on avait fait le corps d’enduit en mars 2013 ont été recouverts de l’enduit de finition. Les autres ont été recouverts du corps d’enduit.

Le mur nord du couloir de l'étage

Le mur nord du couloir de l’étage

En regardant les images au format réduit, je me dis que l’on ne voit vraiment pas grand chose du rendu. En cliquant sur les photos, elles peuvent être agrandies, et on voit mieux. Pour ceux qui ne connaissent pas la maison, c’est difficile de s’imaginer ce que ça peut donner.

Nous avons utilisé le sable et la terre de chez nous. Le sable, très fin (du 0/0) vient du trou qui a été creusé pour mettre la cuve de récupération des eaux de pluie. Sous 1,50m de glaise, il y avait ce sable extrêmement fin. La terre, c’est le pisé qui vient de la création de toutes les ouvertures. J’ai écrasé les gros morceaux, tamisé le tout et on obtient avec cette terre et ce sable une crème très agréable à travailler.

En tous les cas, ces quatre jours passés sur notre chantier par les stagiaires d’Oïkos nous ont fait gagner plusieurs semaines sur nos travaux.

Le prochain grand chantier, ce sera l’enduit de finition sur la façade sud. Il se déroulera le deuxième weekend de septembre. L’annonce paraîtra sur le site de Monique qui va encadrer le chantier, avec son compère Romain. Elle paraitra aussi sur le site d’Oïkos et je passerai une annonce sur le forum des Castoers Rhône-Alpes dont je fais partie. Mais pour faire l’enduit de finition, il faut qu’auparavant, j’ai redressé le mur. Donc un gros travail de préparation en perspective, avec de nombreuses bétonnières et des tonnes de Terre-Paille-Chaux à préparer et à monter jusqu’en haut de l’échafaudage. Je ferai peut-être de petits chantiers avec quelques amis pour ne pas faire que ça d’ici la mi-septembre. Sinon, notre intérieur n’avancera pas.

Mots-clefs