billes d’argile

Fin de dalle

les hommes aux bétonnières et brouettes

 Ce samedi matin, Caroline, Pierre-Yves, Élise et Marc-Antoine sont venus m’aider à finir les 11,39m² qui restaient à faire. Pour qu’ils puissent venir, Bernadette a fait la nounou et a gardé 4 jeunes enfants.

Lors de ma 1ère commande de chaux, j’avais pris 120 sacs, ce qui fait exactement 3 palettes. En retournant chez mon fournisseur, j’ai découvert qu’il n’en avait pas commandé un sac de plus. Heureusement, chez Sainbiose , ils en avaient en stock. Mais c’était limite. Il m’en fallait 13 sacs et il leur en restait 15.

Les filles à tirer la dalle

 Début effectif du chantier à 9h45, après café et croissant (faut ce qu’il faut). Et ça n’a pas trainé. Les filles savaient exactement ce qu’elles avaient à faire car ce n’était pas la 1ère fois qu’elles tiraient une dalle. Quant aux garçons, on n’a pas chômé, et à peine une bétonnière était-elle prête que Pierre-Yves allait la verser. A 11h30, tout était fini. On avait même nettoyé les outils qui ne servaient plus. Franchement, je pensais qu’il n’y aurait pas de problème pour couler les 11,39m² dans la matinée, mais je pensais plutôt qu’on allait terminer vers 13h et non à 11h30.

la partie brillante correspond au travail de ce matin, plus le seuil de l’escalier

 A un moment, j’ai commencé à me demander si j’allais avoir assez de chaux et de billes d’argile. Et bien, ce fut juste. Il reste un peu moins d’un demi sac de chaux. Ouf !! Et j’avais pris un sac de plus que ce qu’avaient donné les calculs. 

A midi, après avoir fini de nettoyer tous les outils, on était à la maison, ce qui a permis aux jeunes parents de faire manger leurs enfants. Encore une fois, Bernadette nous a régalés.  

 

Lors du précédent article, je n’avais pas de photo de la dalle de la grande salle. En voilà une. Ça fait vraiment plaisir d’avoir un sol dur sur lequel on peut marcher et mettre un escabeau sans risquer de basculer.

Mots-clefs