ciment

Le début des travaux

Pour commencer, pas d’états d’âme. Il faut casser. Casser tout le ciment qui enchasse le pisé. Le pisé régule très bien la vapeur d’eau, mais il faut le laisser respirer pour qu’il puisse bien la gérer. Si on le recouvre de ciment, surtout sur les deux faces, il ne peut plus respirer. L’eau finit toujours par trouver un chemin pour remonter ou descendre dans le pisé. Et si elle ne peut pas être évacuée par évaporation, le pisé se gorge d’eau et un beau jour, tout s’écroule, sans prévenir.

Donc, avant d’entreprendre quoi que ce soit d’autre, on enlève la gangue de ciment. Heureusement, sur la plupart des murs, il ne remonte pas plus haut que les galets. Probablement qu’autrefois, ces galets faisaient « pauvre » et que les murs cimentés et peints donnaient une autre dimension à la maison. Aujourd’hui, on revient en arrière. On ne pourra pas garder apparents tous les bas de mur en galets, mais ceux qui sont sur les murs de refend se verront. Par contre, ceux qui sont sur des murs extérieurs seront recouverts d’enduits terre ou chaux avec paille ou chanvre. Rien n’est encore défini.

Sur les photos, on voit les dégats causés par la présence du ciment. Au dessus des galets, là où commence le pisé (il y avait du ciment, mais il a sauté sans même avoir besoin d’un outil), les grosses tâches sombres, c’est le pisé humide.

Une partie du ciment déjà enlevée, façade sud

Mur nord du salon avant enlèvement du ciment

 

Mots-clefs