escalier

Protection de l’escalier

Au tout début des travaux, nous avons protégé l’escalier. Pour mémoire, il est en pierre et fait 1,60m de large. Un plastique, une couche de cartons et enfin de la moquette de récupération.

L’idée  semblait bonne, mais au fil du temps, on s’est rendu compte qu’elle ne l’était pas autant qu’on le pensait. Si vous avez de la moquette, vous savez que les saletés sont très difficiles à enlever et qu’il faut passer souvent l’aspirateur. Or là, il s’agit d’un chantier.  Imaginez la saleté de cette moquette. Autre inconvénient, peut-être plus important : les lattes de bois qui bloquent la moquette contre les marches ont tendance à glisser car la moquette est lourde et glisse assez facilement sous les pieds lorsqu’on descend.

 

l’escalier avec l’antidérapant

 On a donc décidé de remplacer la moquette par un revêtement anti dérapant.  Certes, ce n’est pas donné, mais aux premiers essais, le résultat me semble répondre à nos attentes : être moins salissant et surtout, ne plus risquer de se casser la figure en descendant l’escalier. J’ai quand même posé des lattes de bloquage sur quelques marches, mais c’est plus pour me rassurer que pour un réel effet.

Pour l’instant, j’ai laissé le plastique et le carton dessous, mais si je vois que c’est le carton qui glisse et rend l’escalier dangereux, alors, je démonterai le tout et je remettrai le revêtement directement sur les marches. La notice affirme que le revêtement résiste bien aux chocs, mais je ne tiens pas à voir l’effet que ferait un marteau tombant sur les marches avec uniquement le revêtement.  Donc si ça tient comme ça, je laisserai bien le carton jusqu’à la fin du chantier.

Mots-clefs