poêle à bois

tâches ingrates

La mise à jour du site n’avance pas beaucoup car il n’y a pas grand chose de bien visible à photographier. J’ai passé beaucoup de temps à faire des saignées dans les murs pour passer les gaines de ventilation VMC, l’électricité et autres tuyaux. En photo, ça ne rend pas grand chose. Mais qu’est-ce que j’ai mangé comme poussière. Quant à Bernadette, elle ponce les plafonds du côté droit de la maison. Soit 150m² si tout était plat. Mais comme il y a des chevrons, il faut au moins multiplier par deux.

Le rhume et le mal de dos consécutif à la toux ont très nettement ralenti l’avancement du chantier. Comme il fait à peine 5° dans la maison, et qu’il y a un très fort taux d’humidité, je me réenrhume chaque fois que je pense que mon rhume touche à sa fin. Ca commence à être pénible. Ca ira peut-être mieux lorsqu’il y aura la porte d’entrée et l’oeil de boeuf et que l’on pourra chauffer. Je sens la différence lorsque je mets le poêle, mais comme la nuit la température extérieure descend et qu’il n’y a pas la porte, le bénéfice se perd pendant la nuit.

La difficulté, avec le poêle, c’est que tant qu’il n’est pas chaud, il fume dans la pièce. Il faut commencer par ouvrir toutes les fenêtres pour ne pas être enfumés comme des harengs. Une fois qu’il est bien chaud, plus de soucis, il chauffe sans enfumer.

Vivement les beaux jours !!!

 

Mots-clefs