Archives mensuelles : septembre 2013

carrelage de la cuisine

début du carrelage de la cuisine

 

En prévision du grand chantier de fin septembre pour poser les terres cuites dans la grande pièce et dans la chambre (un total de plus de 80m²), nous avons commencé par carreler, dans la grande pièce, ce qui sera la cuisine. tout simplement pour que le weekend du chantier, Bernadette puisse faire la popote pour les 15 participants.

Donc ce mardi-là, en semaine, Monique est venue encadrer le chantier. La veille, j’avais posé les règles de niveau (vive le niveau laser) et j’avais bien arrosé la chape de chaux. Nous étions 6, à 9h00 pour le café accompagné d’une bonne tarte préparée par Danielle.

La pose des terres cuites à l’avancée ne se fait pas comme une pose de carrelage traditionnel à la colle. Là, il faut couler une chape de 4cm, tirer avec la règle en s’appuyant sur les règles de niveau, talocher et juste avant de poser le carreau de terre cuite, mettre une barbotine de chaux. Comme nous avons choisi des carreaux de 2ème choix, il faut faire attention au choix des carreaux. Dans les zones qui seront cachées, on peut mettre des carreaux avec des défauts, alors que dans les zones de passage, il vaut mieux des carreaux bien plans, même s’ils ont d’autres défauts.

cuisine carrelée

cuisine carrelée

En fin de journée, les 14m² étaient posés, et les joints « faits », à savoir qu’on avait mis la pate (50% sable, 50% chaux), entre les joints, mais on n’avait pas enlevé le trop-plein. Bernadette a fait ça le lendemain. Quelques jours plus tard, Bernadette a nettoyé les marques de chaux qui commencent à ressortir. Mais il faudra recommencer 2 ou 3 fois avant de considérer qu’ils sont propres.

Dans quelque jours, nous allons remettre l’évier de ce côté, ainsi que réfrigérateur, cuisinière, congèle, etc.. Et tout sera prêt pour le weekend.

 

montage du silo à granulés – 1

le bâti du silo, avec voliges

le bâti du silo, avec voliges

Ca y est, j’ai commencé le montage su silo à granulé. Ou pour être plus exact, du local qui abritera le silo à granulés.

Des montants suffisamment épais pour supporter la force engendrée par le poids des granulés. Il devrait y en avoir environ 4 tonnes. Or je vais monter à l’intérieur, de part et d’autre de la vis sans fin, des panneaux qui viendront s’appuyer sur les montants verticaux. Je n’ai pas envie de voir mon silo s’écrouler ou les montants plier sous la force.

Heureusement pour moi, au moment où j’allais poser les voliges sur les chevrons de la toiture, mon beau-frère Michel est arrivé en faisant étape avec son camping car. Il a été le bienvenu pour m’aider à monter les voliges. Il coupait, me passait les voliges et je clouais.

La toiture est très peu pentue, car je ne dispose pas de beaucoup d’espace pour  ce silo.  Si j’avais mis plus de pente, je perdais du volume, donc on pouvait mettre moins de granulés. Je sais aujourd’hui, après la pluie, que la pente est suffisante dans des conditions normales. Peut-être que si le vent et la pluie se combinent pour arriver avec force de l’est (ce qui est rare chez nous), la pluie se glissera-t-elle sous les tuiles. Mais comme il y a un pare-pluie, je pense être à l’abri des mauvaises surprises.

le silo avec toiture

le silo avec toiture

Hier, juste avant la pluie, je me suis enfin lancé dans la pose des tuiles. Ca faisait une semaine que j’avais tout ce qu’il fallait, mais je n’arrivais pas à me décider car je voyais mal dans ma tête, comment poser les contre-liteaux, et combien de tuiles en horizontal et en vertical. Surtout en vertical (enfin, je sais que ce n’est pas le bon terme, mais c’est le sens du plus haut vers le plus bas). J’avais beau essayer de mettre un nombre exact de tuiles, je n’y arrivais pas, le pureau ne permettant que 2 cm de jeu. Sur 6 tuiles, ça laisse peu de marge. Mais la pluie étant annoncée, je me suis lancé. J’ai réussi à mettre 18 tuiles sur l’horizontale et un peu plus de 6 tuiles dans l’autre sens. Pour finir, j’ai coupé des tuiles pour arriver jusqu’au bout du mur. Un grand soulagement.

Demain, le chauffagiste vient poser la vis sans fin et je vais pouvoir continuer le montage du silo. On voit sur la photo du dessous comment vont se mettre, de chaque côté de la vis sans fin, les montants qui vont supporter les panneaux en V

On voit aussi le début des parois du silo. Sur Internet, j’ai lu qu’il fallait au moins des planches de 27 pour les parois. Je suis allé visiter des installations et chacun me donnait son avis. Ce que je sais, c’est qu’il faut que les granulés glissent le mieux possible, sans être bloqués et sans rencontrer d’aspérités qui pourraient les réduire en poussière ou tout au moins enlever de la poussière aux granulés, car la poussière est l’ennemi de la chaudière. Elle se bouche et la combustion est mauvaise.

un morceau de la vis sans fin, avec deux montants en V

un morceau de la vis sans fin, avec deux montants en V

J’ai choisi de mettre deux couches croisées d’OSB3 de 15mm. J’obtiens donc une épaisseur de 30mm, et comme les couches sont croisées, je pense que j’ai encore une meilleure résistance.Sur la photo, les chevrons en V viennent s’appuyer sur les chevrons de l’ossature. D’où mon besoin, expliqué plus haut, d’avoir une bonne section pour résister aux forces qui s’exerceront.Dès que la vis sans fin sera montée, je monterai les chevrons en V et je recouvrirai des 2 épaisseurs d’OSB3, puis, après avoir fait une étanchéité avec du silicone, je consoliderai les angles avec des équerres métalliques. Enfin, je fermerai la partie avant. Je ne sais pas encore exactement comment je vais m’y prendre, j’attends de voir une fois que a vis et les montants en V seront posés.La suite à très bientôt.

Mots-clefs